Site Overlay

MangasPodcast – P'tits Trucs sur le Hentai



Deuxième podcast de la saison 4 composé de diverses anecdotes et statistiques loufoques et étonnantes sur la pornographie nippone, pour vous remercier d’être désormais plus de 1 000 sur le chaîne. Et oui, cette description est tout à fait sérieuse. Surprenant, non ?

Edit: Malgré des recherches les plus sérieuses possibles (genre trouver plusieurs sources avec la même info en commun, qui ont l’air un minimum sérieuses), quelques p’tits trucs sont erronés.
Ainsi, les ventes de mangas Hentai ne sont pas élevées à 15 000 000 en 2008 mais à biiien plus. Par contre, je ne peux pas donner de statistiques concrètes mais la part de Hentai vendus est bien de 30% par rapport aux autres mangas, tout genre confondu. Là où je tombe dans l’erreur, c’est qu’il n’y a pas seulement 30 000 000 mangas qui ont été vendus au Japon (rien que les ventes de One Piece dépasse ce seuil, en une année).
Il en va de même pour Demon Beast Invasion, qui n’est pas le manga à avoir établi la tradition de la tentacule violeuse. En effet, les OAV du manga Urotsukidoji ont été les premiers à mettre ce genre de scènes en place, en 1987. (Merci à Alistel pour cette rectification).
1978 ne correspond pas à l’arrivée du hentai en France mais… à celle de Goldorack. Il y a aussi une nuance à faire entre l’interdiction de la production et la vente de matériels pédopornographiques au Japon et sa possession (la première date non pas de 2003 mais de 1999 tandis que la possession n’est interdite que depuis 2014). (Merci à MrTomBroz pour ces ajustements)
Bon, dans l’ensemble le reste des informations données dans la vidéo devraient être correctes mais si tu veux montrer au monde entier que je ne sais pas effectuer de recherches, n’hésite pas à me corriger en commentaire. T_T

Chaînes des gens qui se sont incrustés dans la vidéo:

LeCultureRé (Kreed):

MangaBox:

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux, c’est rigolo:

Facebook:

Twitter:

Google+:

Nguồn: https://tim2lead.com/

Xem thêm bài viết: https://tim2lead.com/category/giai-tri

25 thoughts on “MangasPodcast – P'tits Trucs sur le Hentai

  1. Je vais bientôt faire une vidéo sur les Hentei le 14 février exactement alors n'hésitez pas à visiter ma chaîne Youtube merci d'avance ^^ .

  2. Owi Power Play! °v°
    C'est vrai que niveau Yuri c'est pas grandiose niveau français, mais ça tend sûrement à se démocratiser dans le futur j'imagine (coucou Citrus) :p

  3. Que ceux qui ont vu Boku no Pico et qui on aimé lève la main. Perso c'est grace a ca quz je me suis rendu compte que j'étais gay

  4. J'ai fait un pavé. Désolé. Je mets donc au début le plus important : bravos pour votre vidéo. Ok, y'a sûrement encore quelques points discutables, mais comparé à ce que fait la concurrence (Pause Manga pour ne pas citer Enzor), c'est tout a fait correct. Ouai y'a un problème de focus, mais bon, ça donne un petit charme amateur. Les blagues sont cool et c'est vivant 🙂 Et Dieu merci, y'a de jugement moraux à deux balles !

    Est-ce que je pourrais avoir vos sources concernant les « 30% » et le « 30% des seinen », les « 4,4 milliards de bénef pour les mangas pédopornographiques », le premier hentai français de « 1978 » et les « 3M de manga loli et shota vendus en 2006 » ? Je suis pas septique ^^, mais c'est juste que ça m'intéresse, et que, probablement comme vous, j'ai galéré à trouver des infos fiables sur le sujet, alors maintenant je vérifie les sources autant que possible 🙂

    "le hentaï représente le tier du marché du manga" Se serait en effet 1/3, du moins au niveau du nombre des magazines de prépublication. Sur 300 magazines publiés pour le lectorat masculin entre 1975 et 1995, la moitié relèverait de la « troisième catégorie » (« sanryû manga » ou « sanryû gekiga ») et 104 étaient des mangas pornographiques. (source : Jean-Marie BOUISSOU – "Histoire et univers de la bande dessinée japonaise" – p.320) D'ailleurs quand vous parlez de vente au Japon, il faudrait distinguer celle des mag de prépub et celle des tankoubon (les volumes reliés). Il faudrait vérifier que les stats concerne bien les mangas pornographiques (Bouissou parle de « kannô manga ») et pas également les mangas « érotiques » ; surtout quand on parle du nb des ventes en France ou de manière générale en tankoubon, voire quand l'on parle d'avant les années 2000 au Japon.
    C'est vrai que c'est pas facile de proposer un nb d'exemplaires vendus ! Schodt rapporte qu'en 1995 prés de 1,9 milliard de manga et mag ont été vendus au Japon (source : Dreamland Japan, Writings on Modern Manga – Frederik L. Schodt – p .19), soit 15 pour chaque homme, femme et enfants du Japon. Si on garde vos 30% ça ferait en moyenne 4,5 hentaï par japonais, ou 570.000.000 de mangas et mag pornographiques vendus en 1995. Ce nombre est en baisse vue que l'industrie du manga a connue (ou connaît?) une crise. De 1994 à 2006, le tirage des magazines et des tankôbon passe de 1.9 milliards à 1.26, et en 2012 on stagne vers 1.26 milliards (source : http://bit.ly/1Ot0Rnb). Soit 378.000.000 de magazines et de tankoubons pornographiques vendus au Japon en 2012 d'après vos 30% toujours. Juste pour les mangas (les tankoubons quoi), il y en a eu 500,482 millions de tomes vendus en 2014 selon le Oricon Book, divisé par 0,3 ça nous ferait 150.144.600 mangas (pas les magazines de prépub) pornographiques vendus au Japon en 2014.
    A ajouter dans les stats : les doujinshi, c'est à dire les mangas amateurs. Ils ont forcément pas un gros tirage mais y'en a quand même pas mal !

    /! Attention / ! « Step Up Love Story », « Nozokiana », « Attache-Moi » ne sont pas des « hentaï » mais des « ecchis », ou en termes qui ont plus de sens, se ne sont pas des mangas pornographiques mais des manas érotiques. Comparez-les à vos « Hentaï sans interdits » et vous verrez vite la différence je pense (même si les def d'érotisme et de pornographie posent certains problèmes).

    1978 c'est la date c'est le début de la popularisation d'un animé en France, un animé non-porno hein, puisqu'on parle là de « Goldorak ». (source : http://bit.ly/1IzDUsd) 1978, y'a erreur, ça me paraît très très tôt pour l'apparition du premier manga phonographique en France ! C'est quel titre, édité par qui, qui est paru à cette date ? (pour rappel la fin de l'interdiction de la pornographie en France c'est 1970 environ) « Angel » de U-JIN publié en France par Tonkam en 1995, c'était plus érotique (ecchi) que porno (hentai), et il était dans la première vague si je ne m'abuse. Les premiers éditeurs de hentaï (et/ou ecchi) en France, c'est « Le Téméraire », « BD Érogène », « Samouraï Editions », et « 12 bis », tous officiant dans les années 90 …

    Vous parlez de Taifu pour la publication de hentaï en France, et vous faites bien ! Mais il faudrait préciser, sans vouloir leur faire trop de pub, qu'avant qu'ils commencent à publier les « hentaï sans interdits » en 2013 (oui y'a seulement 3 ans!!!!) y'avait pas un grand choix de publié, surtout non censuré. Ils en ont publié une 40taine aujourd'hui, et ça doit représenter 1/4 ou 1/3 de toute la publication de hentaï en France ! (après la publications de BD porno occidentale n'est pas plus importante, je veux dire ça a tj était un marché de niche).
    Vous faites très bien de rappeler que ce qu'on a en France ne sera jamais représentatif de ce qu'est le hentaï, à cause de l'illégalité du lolicon/shotacon, ainsi que la difficultés pour un éditeur de publier et vendre du contenu trop « alternatif » (viol, violence, zoophilie, etc.).

    Le porno tentaculaire est maintenant une catégorie et porte le nom de « shokushu » en japonais, et « tentacle porn » en anglais, le « mutant love » (relation sexuelle entre truc extra-terrestre plus ou moins tentaculaire) serait un dérivé. (source : « L'imaginaire érotique au Japon – Agnès Giard – p.64)
    Ce qui est marquant, voire représentatif de l'imaginaire érotique japonais dans la fameuse œuvre d'Hokusai ce n'est pas simplement les pieuvres, mais aussi l'image très morbide de la femme. Huysmans (écrivain décadent du 19e) parlait de « ses yeux fermés de mortes » et Edmont Goncourt parlais «  de femme évanouie dans le plaisir, sicut cadaver [comme un cadavre] à tel point qu'on ne sait si c'est une noyée ou une vivante  […]» (source : ibid ; p.66) C'est important car « la beauté dégradé » est quelque chose que l'on retrouve beaucoup dans les mangas pornographiques japonais, de l'omni-présence du viol au le « guro ».

    Bien vu la distinction entre les deux « Misshistu », vous avez mieux géré vos recherches que Pause Manga & L'atelier 😉
    Le cas « Misshitsu » est symptomatique du relâchement de la censure que les éditeurs repoussent petit à petit. Certes là il y a eu condamnation, mais c'est en testant les limites de la censure qu'elles reculent : dans les années 70/80 la pilosité pubienne était considérée comme « obscène » (cf article 175 du Code Pénal) puis en 1991 apparaît le « nude hair » (photo de model montrant leurs poils pubiens) ; « Misshitsu » est condamné une première fois en 2002 mais vers 2003 les rectangles et autres flous censurant les parties génitales commencent à rétrécir jusqu'à aujourd'hui, avec les bandes ultra-fines de certains éditeurs ; il y a quelques années l'anus était censurée dans les vidéos porno japonais (car considérée comme obscène/censurable) et ce n'est plus le cas aujourd'hui (les vidéos de fisting anal ne censurent avec un sparadra que le vagin) ; etc.
    L'article 175 est fait de telle manière que c'est aux juges de décider ce qui est « obscène », c'est à dire « illégal », et force est de constater que les juges sont un peu plus laxiste d'années en années, les éditeurs plus téméraires, et le publiques plus demandeurs (y'a un marché pour du contenus non censuré illégal au Japon au passage). Cependant il y a certain ravivement de la censure, dans les débat (notamment sur le loli qui est régulièrement menacé), ou dans la politique préfectorale (avec amendement contre l'obscénité dans les mangas à Tokyo en Juillet 2011 par ex.).

    Ce n'est pas en 2003 que la production et la vente de matériel pédopornographique est interdite au Japon, mais plutôt en 1999 (source : Buissou p.330) Quant à la possession des mêmes contenus elle n'est interdite qu'en Juin 2014 (sources : article Libération http://bit.ly/1IzilbM _& article Le Point_ http://bit.ly/1J46Dt7) La consultation sur internet est toujours légale.

    (faites gaffe avec l'illustration à 7:13 … Je veux dire, c'est illégal quoi :/ )

    Sur le mot de la fin : pourquoi vouloir essayé de maquiller la pornographie ? En en faisant quelque chose de pas choquant, pas si sale, de « féministe », de « mignon » etc. ? Bon, déjà c'est foiré parce que vous citez des ecchis et pas des hentais pour la défendre ^^ (Pause Manga avez fait pareil n'empêche), et ensuite parce que bon, c'est dégueux, ET ALORS ?!
    « Pour Laura Kipnis, la raison d’être du porno se trouve là, dans cette exhibition, sans censure ni trucage, des objets que notre culture a voulu éliminer d’une monde voué à l’euphémisme et au non-dit. Le porno nous dégoûte ? Tant mieux. Plus il nous dégoûte, plus il joue son rôle, qui est celui du fou et du pétomane : nous rappeler que nous sommes des êtres de chair, que notre moi réside aussi dans les entrailles. Que nos désirs sont voués à la pourriture. Le porno n’a cure de nos protestations offensées. Le porno se veut bas, vicelard, idiot, populaire et définitivement anti-romantique. »
    http://bit.ly/1Oyu8tS

  5. Je pense que je vais m'acheter My Sister + . Histoire d'essayer la différence peut être le numérique et le papier ^^'

  6. J'ai découvert ta chaîne totalement "au  pif" et PUTAIN que-ce-que c'est (bon) les histoires? Je m'abonne tu pèse mec^^. Et dire que tu a du rechercher toutes ces informations croustillantes xD

  7. J'ai un certain Dessillu à allez voir…. POUR LES 1000 ABONNE J'AI PLUS EU INTERNET PENDANT UN MOIS JE TE SIGNAL!

    N’empêche j'ai toujours pas de caméra et j'ai un quasi hentai que je compter présenter….

  8. Salut,
    Bonne vidéo ! C'est cool de voir que tu as traité à fond le sujet alors que d'autres se seraient sûrement contenté de faire une vidéo troll. #Path

  9. Je ne connaissais pas l'histoire pour Demon Beast , merci 😀

    Par contre "rien que les ventes de One Piece dépasse ce seuil, en une année" , il se vend bien mais pas à ce point là ! => http://www.crunchyroll.com/anime-news/2014/11/30-1/one-piece-tops-2014-manga-sales-in-japan-again

    Un top 3 des fetish chelou aurait été drôle huehue (une piste… "vore" , "dick sh*tting nipp*e" (ce dernier il suffit d'aller google image) , et surement d'autre que je connais pas mais que tu aurais cherché pour nous ahahah)

    Peut être pour les 10 000 abonnés? 😀 (il y a plein de choses à dire sur les studio aussi ! et tout ce qui est comiket)

  10. J'ai rectifié certaines informations erronées en annotations et dans la description. Donc si tu veux apprendre des trucs justes, tu peux y prêter attention. Et si tu souhaites me faire part des tes propres rectifications sur certains points, n'hésite pas à étaler tes connaissances en commentaire. Comme ça tout le monde saura que je ne sais pas faire de recherches… T_T

    (Non mais sérieusement, je vous en serais reconnaissant, donc n'hésitez pas !)

  11. Concernant le fétichisme sur les tentacules, il me semblait plutôt que le précurseur était Urotsukidoji, une série d'OAV de 1987 (adapté d'un manga à la base, mais ce dernier n'avait pas de scènes hentai) regroupé par la suite en un film qui est arrivé chez nous d'ailleurs. C'est une série assez connue.

  12. excellente vidéo très instructif XD on voit qu'il y a beaucoup de recherche et la mise en scène est pas mal 😉 merci pour cette vidéo et pour toutes les œuvres évoqué que je vais m'empresser de lire mdr x)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *